À propos

Né le 1er février 1978, très tôt déjà je jouais au Lego, ce qui n’est pas franchement révélateur d’une prédisposition au design mais au moins, mes vaisseaux spatiaux avaient de l’allure

Graphisme
Comme je ne pouvais pas m’empêcher de maquetter mes post-it en cours autrement qu’en reprennant une couverture de Wired, je me suis dit qu’il fallait que je persévère, c’était pas ma plus mauvaise idée. Après avoir été webdesigner dans une petite SSII, je suis rentré comme maquettiste au Théâtre du Châtelet. J’y suis toujours, mais maintenant en tant que responsable de toute la partie Print et Web. Je reste à côté un graphiste freelance, histoire de sortir du cadre Châtelet de temps à autre, et pour des projets aussi variés que du web, du print ou même de la photo.
C’est la police !
Sinon je suis fondu de typographie, limite je fais des concours d’indentification des typos, et j’en dessine ou en modifie de temps en temps (mais c’est long). J’en ai deux complètes en voie d’homologation chez un gros éditeur (si je les fignole un jour, aussi) et j’ai des dizaines de croquis pour d’autres…
Photo
Mon premier boîtier était un Retina Reflex du genre « tout manuel » avec une cellule un peu disjonctée, et il m’a accompagné pendant 10 ans un peu partout. Je faisais mes tirages dans une salle de bain, mes développements aussi au bout d’un moment, et j’en ai gardé un amour du côté laborieux de la photo. Alors même si je suis passé au numérique depuis, je prends un temps fou pour faire mes photos, autant sur le cadrage que sur l’exposition, et mon reflex ne quitte pas le mode « Manuel »…
Son
Comme j’ai un peu hésité entre le son et le graphisme à mes débuts, j’ai mis de côté ma carrière internationale d’ingénieur du son (internationale parce que parfois j’ai travaillé avec des anglais, ça compte ?), j’ai gardé quelques synthés, mes cours d’acoustique et des restes de solfège, pour mes moments perdus, et ils sont pas super nombreux, alors je dors peu.